Musei di Villa Torlonia

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

Page d'accueil > Casino Nobile ou Palazzo

 En 1797, Giovanni Torlonia acheta la Vigna Colonna sur la via Nomentana et chargea Giuseppe Valadier de rendre plus fastueux et plus monumentaux les bâtiments et le parc.
 Valadier entreprit donc les travaux de restauration et d'agrandissement du palais, qui durèrent de 1802 à 1806 ; l’ancienne structure fut englobée dans un complexe plus grand avec des avant-corps, des arcades et d’amples terrasses.
 Le noyau central du palais réalisé par Valadier était la Salle à manger – dite aujourd’hui Salle de bal – éclairée par une seule grande fenêtre demi-circulaire sont la lumière se réfléchissait sur les autres murs de la salle, qui étaient tapissés de miroirs, de façon à multiplier artificiellement les sources de lumière et donner l'illusion d'un espace plus grand.
 Le salon était paré d’élégants parements en stuc, avec des peintures de Domenico Del Frate des dix bas-reliefs en plâtre d'Antonio Canova (dont une partie est exposée aujourd'hui dans la Salle en Berceau).
 Après la mort du prince Giovanni, son fils Alessandro, en 1832, chargea le peintre et architecte Giovan Battista Caretti de rendre le Casino Nobile encore plus majestueux et imposant et de l’enrichir avec les œuvres d’artistes talentueux et d’habiles artisans.
 Pour rendre bien visible le Palazzo de la part des visiteurs arrivant de l'extérieur de la ville, à la simple façade primitive conçue par Valadier qui donnait sur via Nomentana fut appliqué un majestueux pronaos surmonté d'une loge monumentale fermée par un fronton triangulaire renfermant un haut-relief en terre-cuite de Rinaldo Rinaldi figurant « Bacchus retournant triomphant des Indes sur un chariot traîné par des tigres ».
 Les deux petites ailes à arcades dessinées par Valadier furent remplacées par deux portiques à colonnes doriques qui ceignent les flancs est et ouest du Palazzo de façon à former des saillies semi-circulaires aux quatre coins.
 La sévère et imposante monumentalité du bâtiment était introduite par un large cordon d’accès scandé autrefois par de colossales statues antiques.
 Mais l’intervention la plus significative de Caretti eut pour objet les décorations de l’intérieure qui, plus que les éléments architecturaux, ont défini d’une manière toute nouvelle la spatialité des ambiances.
 Le rez-de-chaussée et l’étage noble avaient une fonction de haute représentation avec des salles entièrement décorées avec des styles et des motifs différents à chaque fois, parfaitement en ligne avec ce goût de la citation qui caractérise toute la villa.
 Le sous-sol et le deuxième étage étaient consacrés aux pièces de service et aux logements des domestiques ; du sous-sol, on passait au Casino dei Principi à travers une galerie souterraine qui existe encore aujourd'hui.
 Du sous-sol, on accède aussi aux deux bunkers – un antigaz et un antiaérien (temporairement fermé) – construits par Mussolini, et à la salle hypogée, découverte lors des campagnes de restauration les plus récentes, décorée par Giovan Battista Caretti et simulant une « Tombe Étrusque » aussi bien dans la méthode de construction que dans les décorations, clairement inspirées des vaisselles étrusco-corinthiennes.

de nouveau au menu facilité.


Lisez les avis sur: Musei di Villa Torlonia

de nouveau au menu facilité.