Musei di Villa Torlonia

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

Page d'accueil > Villa Torlonia

Villa Torlonia

Villa Torlonia, la plus récente des villas de la noblesse romaine, conserve encore un charme particulier grâce à l’originalité de son jardin à l’anglaise, l’un des rares à Rome, et à la richesse, à l’abondance inattendue de bâtiments et de pièces artistiques éparpillés dans le parc.

Les jalons historiques
Giovanni Torlonia avait obtenu le titre de marquis en 1797 et, pour sanctionner la conquête de ce nouveau statut, racheta la même année la Villa Colonna (auparavant Pamphili) sur la Via Nomentana. Il chargea Giuseppe Valadier d’aménager le domaine pour le rendre digne des autres demeures princières de Rome.
Entre 1802 et 1806, Valadier transforma le bâtiment principal en un élégant Palais, fit du petit pavillon Abbati un manoir bien plus élégant (l’actuel Casino dei Principi), construisit les Écuries et une majestueuse entrée (démolie lors de l’élargissement de la via Nomentana). Valadier s’occupa aussi de l’aménagement du parc : des allées symétriques, perpendiculaires entre elles, à l’intersection desquelles se dresse le palais, avec la façade nord dans l’axe d’une des entrées de la villa sur la Nomentana. De nombreuses œuvres d’art classique, dont une grande quantité de sculptures, furent achetées pour décorer la Villa.
En 1832, à la mort de Giovanni, son fils Alessandro chargea l’architecte et peintre Giovan Battista Caretti d’enrichir et d’agrandir le domaine.
Non content d’agrandir les anciens bâtiments selon le goût éclectique du Prince, Caretti réalisa un certain nombre de structures avec la mission de décorer le parc : les Fausses Ruines, le Temple de Saturne, la Tribune avec Fontaine, un Amphithéâtre, la Café-house, la Chapelle de S. Alexandre (ces trois dernières n’existent plus à l’heure actuelle).
Pour le projet et l’exécution des travaux successifs à l’intérieur de la Villa, Alessandro s’adressa à deux autres architectes : Quintiliano Raimondi, pour le Théâtre et l’ « Aranciera » (aujourd’hui plus communément « Limonaia ») et Giuseppe Jappelli, qui reçut la mission d’aménager toute la partie sud de la Villa. Cette zone fit l’objet d’une transformation complète avec des allées en serpentin, de petits lacs et des plantes exotiques, le tout parsemé de bâtiments et d’éléments décoratifs de goût fantastique : la « Capanna Svizzera » (transformée depuis en Casina delle Civette), la Serre, la Tour et la Grotte Mauresque, le Champ des Tournois.
Le grandiose programme auto-célébratif culmina en 1842, avec la construction de deux Obélisques en granit rose dédiés à la mémoire des parents du prince, Giovanni et Anna Maria Torlonia.
En dépit des prémisses, Villa Torlonia ne fut que dans de rares occasions le point de rencontre mondain et fastueux pour la haute noblesse romaine et étrangère qu’Alessandro aurait voulu.
Le nouvel héritier Torlonia, Giovanni, désireux de relancer le nom de la famille, fait réaliser le Villino Medievale, un nouveau mur d’enceinte, le Villino Rosso, le Pavillon de garde à l’entrée de Via Spallanzani, et transforma radicalement la Capanna Svizzera, qui prit sa forme actuelle de Casina delle Civette.
Les nouveaux bâtiments furent destinés pour la plupart à des logements.
En 1919, un grand cimetière juif souterrain fut découvert dans la partie nord-ouest de la Villa.
En 1925, la Villa fut cédée comme résidence à Mussolini, qui y résida jusqu’en 1943.
La présence de Mussolini n’apporta aucune modification substantielle : le Duce logeait au Palazzo et utilisait le Villino Medievale et la Limonia pour les projections de films, les fêtes et les rencontres culturelles, le Champ de Tournois comme court de tennis. Le Parc ne subit pas non plus de modification particulière, à l’exception des potagers de guerre réalisés par la volonté de l’épouse du Duce. En juin 1944, tout le complexe fut occupé par les troupes du commandement anglo-américain, qui y resta jusqu’en 1947.
En 1977, la Mairie de Rome achète la Villa, qui ouvre au public en 1978. Depuis les années 90, la Mairie a mis en œuvre une série d’interventions significatives de restauration aussi bien du parc que des bâtiments : d’abord la Casina delle Civette, puis le Casino dei Principi, la partie sud du parc, le Villino Rosso, et plus récemment la restauration de la Limonaia, du Villino Medievale, du Casino Nobile, des Anciennes Écuries et de la partie nord du parc. Avec la restauration prochaine du Théâtre et de la Serre Mauresque, Villa Torlonia aura retrouvé toute son ancienne splendeur.

de nouveau au menu facilité.


Lisez les avis sur: Musei di Villa Torlonia

de nouveau au menu facilité.